3-5 avril 2020
CDCN le Pacifique Grenoble

Avec Faire(s) collectif(s) Jordi Galí s’interroge sur comment se conçoit et se réalise une construction éphémère et monumentale à plusieurs mains. Laboratoire grandeur nature, il s’agira d’observer quelles sont les stratégies mises en place par un collectif, un groupe en devenir, alors qu’il bâtit un projet commun.

Sur 3 jours, Jordi Galí invite des collaborateurs à imaginer une zone d’expérimentation participative mise en parallèle à une stratégie d’observation de cette-dernière, sous les angles suivants :
– Comment agit et se structure un groupe confronté à un défi commun ?
– Tout en tentant de préserver sa liberté d’action et de décision : Comment canaliser et organiser son énergie afin qu’il soit possible d’insérer la créativité individuelle dans une créativité collective ?
– Comment préparer et encourager l’esprit créatif du groupe ?

Ce temps de recherche est organisé autour du faire et de son observation, et articule deux protocoles :

(1) Nous invitons 15 participants à nous rejoindre pour une journée d’atelier.
Nous proposerons d’abord des pratiques de corps : échauffements, jeux, exercices d’interaction entre les participants, et des pratiques de groupe. Il s’en suivra un temps collectif de conception et de construction de grandes maquettes sur le plateau du Pacifique à partir de matériaux simples : bois, cordage, carton… En fin de journée, un temps sera dédié au partage d’expériences. Le tout sera agrémenté de temps informels d’échanges, de repas et de discussions.
(2) En parallèle, nous avons constitué un groupe de complices, d’observateurs et de témoins. Ils prépareront le laboratoire, accompagneront les participants lors de la journée de construction, puis prendront le temps de questionner et de résumer l’exploration traversée par les participants. Les modalités d’observation et de restitution feront elles aussi l’objet d’une réflexion collective. Elles seront orientées vers l’élaboration d’une boîte à outils recensant le vocabulaire, les dispositions et les opérations détectés au sein du groupe à l’œuvre. Des outils amenés à se transmettre, s’éprouver et s’affiner au fil des expérimentations.

Les conclusions de ces deux temps – le faire et l’observation – seront le point de départ d’une série de recherches à venir sur le jeu et le bâtir ensemble.

Nous souhaitons dans cette démarche donner une place prépondérante au jeu. Nous considérons que le jeu est un puissant outil pour favoriser la capacité d’observation et le désir d’expérimentation, tant individuel que collectif : le rapport ludique transforme fondamentalement notre relation aux autres et au monde.
Ce labo est l’un des premiers temps de recherche sur la possibilité d’associer la notion de jeu à la fabrication de structures monumentales et éphémères pour l’espace public par le biais d’une démarche participative, tant dans leur conception que dans leur processus de construction.

Coordination : Jordi Galí et Emma Merabet
Complices : collaborateurs de la Cie Arrangement Provisoire (en cours)
Observateurs : (en cours)
Témoin : Smaranda Olcèse-Trifan