* Titre provisoire

« Après quelques années de recherche sur les strates du corps, sur l’imaginaire et la conscience, sur le lien entre l’intériorité du corps et l’environnement, la nature et le paysage, en solo à deux ou trois… j’aimerais initier un nouveau projet de création en commençant par une période de recherche avec un groupe de 4 à 5 interprètes, une créatrice lumière, une scénographe et un.e muscien.ne..

Dans mes pièces le corps dialogue souvent avec des matières telles que des tissus, du charbon, des objets, des costumes et masques, de façon à créer une continuité entre les corps et les choses qui l’entourent, et leur donner vie, une forme d’animisme. Pour ce projet je souhaite que la matière principale de relation avec les corps soit la lumière. Cette matière intangible crée autant d’espaces que d’évènements et peut être chargée d’une forte émotivité. J’aimerais  chercher l’atome de lumière, les photons, l’énergie qui permet de donner vie aux êtres, la lumière qui contient les corps, les astres, les explosions qui donnent le départ ou la fin, l’absence de lumière, le noir, les couleurs qu’elle diffracte, les reflets… »

Vania Vaneau

 

« Nous nous présentons
Aux Fleurs, aux Planètes
Mais entre nous
Nous avons des étiquettes
Des gênes
Des effrois » 

« Dans ton long paradis de Lumière
A nul instant je n’aurai
La nostalgie du Théâtre Terrestre
Et de la Troupe mortelle »

Emily Dickinson, Car l’adieu c’est la nuit

 

Chorégraphie Vania Vaneau
Interprétation 4 danseur.euse.s en cours
Musique en cours
Lumière Abigail Fowler
Collaboration scénographie Célia Gondol

 

Production Arrangement Provisoire

Co-production ICI-CCN Montpellier, CND Lyon

Recherche de partenaires en cours